Revue de Presse : La Poste veille sur les personnes âgées mais les facteurs s’inquiètent

Le facteur sonne toujours deux fois : une fois pour le courrier et une fois pour s’assurer que toutva bien. C’est en tout cas le souhait de La Poste avec son nouveau service à destination des personnes âgées.

Deux fois par semaine , Eva rend visite à Stanislas, 86 ans. Dans le cadre de sa tournée , la jeune factrice prend des nouvelles du retraité et vérifie qu’il aille bien, avant d’envoyer un message à sa fille pour la rassurer.

Ces visites de courtoisies font partie du nouveau service proposé par La Poste depuis le mois de mai, Veiller sur mes parents. Un service payant auquel la fille de Stanislas n’a pas hésité àsouscrire . «Je trouve qu’un service payant à un côté rassurant parce que c’est un service dû», explique-t-elle.

Cette diversification d’activités fait désormais partie de la stratégie de La Poste. L’ entrepriseinvestit dans le service à la personne et l’ économie des seniors pour pallier la baisse du volumede courrier à traiter. Sur le même principe , elle avait déjà lancé Cohésio en 2014 mais ce service était destiné aux collectivités . «Nous nous appuyons sur notre savoir-faire : une force deproximité , pour répondre à un besoin sociétal. Les personnes âgées veulent rester de plus en plus longtemps au domicile . Nous proposons un service, qui n’est pas médical , mais qui le permet», explique Olivier Marçais, le porte- parole de La Poste Midi-Pyrénées.

«Ce n’est pas notre métier»

Du côté des syndicats on ne voit pas l’arrivée de ce nouveau service d’un bon œil. «On fait payerquelque chose que l’on fait déjà, c’est le rôle social du facteur , déclare Régine Pecquer de la CGT31. Et puis ce n’est pas notre métier.»

Les syndicats soulèvent plusieurs questions, notamment sur la responsabilité des facteurs. «Que se passera-t-il si on conclut qu’une personne va bien et qu’elle a une attaque une heure après ?», s’inquiète Régine Pecquer.

Du côté de La Poste, on assure que les conditions de vente sont claires et «qu’en aucun cas la responsabilité du facteur, qui n’est ni médecin, ni psychologue ne saurait être engagée.»

Quant au reproche qui est fait de vouloir monétiser le lien social, l’entreprise s’en défend aussi. «Il est vrai que des liens se sont formés au fil du temps entre des facteurs et certaines personnes. Mais ce lien n’existe plus quand il n’y a pas de courrier à distribuer», rétorque Olivier Marçais, le porte-parole de La Poste.

Il faudra s’y habituer, un jour viendra où le facteur fera tout, sauf distribuer le courrier.

Repères

Un service hebdomadaire payant

Lancé au mois de mai à l’échelle nationale , le service connaît un démarrage timide dans ledépartement , seulement 16 contrats ont été signés à ce jour.

Le contractant (souvent des familles de personnes âgées et isolées) peut choisir entre 1 et 6 passages par semaine. Après la visite qui dure de 5 à 15 minutes, le facteur remplit l’ applicationpour signaler aux proches que tout va bien. Il peut aussi profiter de ce moment pour passer quelques appels pour le client ( plombier, jardinier , etc.)

Si une formation du personnel n’a pas eu lieu, La Poste a travaillé avec un gérontopôle pour mettre au point des fiches expliquant aux facteurs la démarche à suivre . De plus l’application est censée les guider dans leur tâche.

Ces visites de courtoisies ont un coût significatif : 39,90 euros par mois pour une visite hebdomadaire, 59,90 euros pour deux visites, 99,90 euros pour quatre visites et 139,90 euros pour un passage six jours sur sept. La Poste fait actuellement des offres de lancement à moitié prix et le service ouvre droit au crédit d’impôt.


Le chiffre : 16

Contrats > en Haute-Garonne . Pour l’instant, 16 contrats Veiller sur mes parents ont été signés dans le département.http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/17/2629280-poste-veille-personnes-agees-facteurs-inquietent.html

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *