Revue de Presse : La Poste : 300 millions d’euros à trouver

La Poste devra réaliser 300 millions d’euros d’économies en 2020. En cause, des opérations financières qui auront des conséquences sur le réseau de distribution du courrier, dénonce la CGT.

 

L’état, la Caisse des dépôts (CDC), La Poste et la Banque postale ont récemment signé un protocole d’accord pour la création d’un pôle public de bancassurance (distribution de produits d’assurance par les réseaux bancaires). Les conséquences s’annoncent déjà néfastes pour les salariés. Par une vaste opération financière de transfert de parts de capital, la caisse des dépôts deviendra l’actionnaire majoritaire de La Poste, en lieu et place de l’état, comme l’a révélé l’Humanité dans son édition de jeudi. Si ces calculs visent à renflouer la trésorerie de La Poste de sept milliards d’euros sur le long terme, il faudra 300 millions d’euros d’économie pour compenser un manque à gager pour les actionnaires de la CDC. Cela acte aussi un peu plus le désengagement de l’État dans les services publics. « C’est un coup de semonce. La Poste cherche des partenariats pour faire baisser le coût du réseau. En clair, ils vont poursuivre la politique actuelle, qui est de réduire les dépenses », alerte Frédéric Béringuier, délégué CGT la Poste des Bouches-du-Rhône. Le postier n’est qu’à moitié surpris par cette annonce. « Bizarrement, les mauvais résultats tombent au bon moment », ironise-t-il.

Quelles conséquences locales ?

Qui dit réduction des dépenses, dit réduction du personnel ou a minima faire baisser son coût. C’est là où les premières conséquences de l’économie de 300 millions d’euros pointent le bout de leur nez. L’emploi en intérim a déjà augmenté de 41 % en 2017 et les équivalents de CDD à temps pleins s’approchent des 19 000. Le chiffre était de 16 000, il y a quelques années. Alors que dans le même temps, de nombreux départs à la retraite de salariés aux statuts ne sont pas remplacés : 5 875 en 2017. « ça pourrait aller bien plus loin dans les mois à venir », prévient Frédéric Béringuier Le compte est bon pour les actionnaires. Pas pour les salariés.
Un report des investissements à hauteur de 100 millions est prévu pour la prochaine année. Les projets de pôle métropolitain de bureaux de postes, sur le modèle de celui de Colbert à Marseille, vont en être retardés. Et la distribution du courrier sera faite au rabais estiment CGt et Solidaires, du fait du recrutement massif d’emplois précaires.

http://www.lamarseillaise.fr/alpes/social/77789-la-poste-300-millions-d-euros-a-trouver

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.